Comment écrire de bons contenus web ?

conseils pour la rédaction de contenu web optimisé

Sur un site internet, il peut être parfois très difficile de capter l’intérêt ou l’attention des lecteurs avec un bon contenu web. La plupart des visiteurs ne passeront que quelques secondes sur une page web, avant de décider d’aller voir ailleurs ou de rester avec vous. On estime même qu’une fois arrivé sur une page de destination, l’éditeur du site dispose d’environ 10 à 15 secondes pour attirer votre attention et montrer la valeur de contenu de la page. Si vous poursuivez la lecture de cet article, c’est que nous aurons réussi l’examen des 15 secondes et ce que vous allez y découvrir vous aidera pour avoir de bons contenus bien optimisés pour votre site. Let’s Go.

Comment rédiger un bon contenu pour les internautes et les moteurs de recherche ?

La rédaction d’un bon contenu pour le web est l’une des clés d’une bonne visibilité web. Un contenu bien écrit et optimisé à la fois pour le web et pour l’utilisateur aura tendance à se retrouver en tête des résultats de recherche et retiendra longtemps l’attention des lecteurs. Mais comment écrire de bons contenus de site web ? Nous considérons qu’avoir un bon contenu nécessite trois phases capitales : l’avant rédaction, la phase de rédaction de contenu et l’après rédaction de contenu.

Étape 1 – L’avant rédaction : une phase importante d’analyse

Foncer tête baissée, sur son clavier d’ordinateur pour commencer à aligner les premières lignes d’une page web sans connaître le but réel à atteindre, sans avoir analysé la SERP, sans se soucier de ce que recherche votre audience et sans aucune étude sémantique, est le meilleur moyen pour se planter royalement.

Définissez l’objectif à atteindre avant de commencer la rédaction de contenu

Avant d’élaborer le contenu parfait qui retiendra l’attention des internautes, la chose la plus importante pour un bon rédacteur web est de connaître l’objectif que cherche à atteindre la page pour laquelle le contenu est destiné :

  • La page web est-elle destinée à vendre un produit ou un service ? Est-ce un simple contenu informatif ?
  • La page en question est-elle axée sur la création d’un trafic dans le but d’augmenter les recettes publicitaires ou les parrainages ? Clairement est-ce une page business pour vous ?
  • La page qui doit accueillir le contenu a-t-elle pour but d’attirer de nouveaux clients et de générer des prospects ?
  • L’objectif principal de la page est-il d’attirer de nouveaux abonnés ou de créer une communauté ?

La définition et la compréhension du but que doit atteindre le contenu de la page que vous vous apprêtez à écrire guidera le ton que doit prendre votre rédaction tout en gardant en tête ce que recherche votre audience.

Analyse de votre audience : une étude des personas est conseillée

Pour rédiger un contenu web qui attire à la fois l’attention de votre lectorat et qui plaît aux moteurs de recherche, vous devez avoir de l’empathie : c’est tout simplement la capacité à se mettre à la place de l’autre pour comprendre sa façon de fonctionner, ses pensées et ses émotions. Pendant l’étude de vos personas, vous devez avoir absolument la capacité à vous identifier à votre audience ou cible dans ce qu’elle ressent (quels besoins doit satisfaire votre contenu ? quelles sont les questions que se pose votre cible ? etc.) Vous comprenez donc qu’un contenu purement SEO ne marchera pas. Laura Blanchard, dans un tweet, a bien résumé cette étape essentielle de la rédaction web qu’est l’empathie.

Pour rédiger un texte qui accroche vos clients potentiels ou votre lectorat, vous devez vous mettre dans leur état d’esprit :

  • Qui sont les personnes qui viennent sur votre site ? Des jeunes ? des CSP + ? un public genré ? etc.
  • Quels types de besoin cherchent-ils à satisfaire ? Est-ce simplement de l’information qu’ils recherchent ? Est-ce pour faire un achat ? Etc.
  • Quels sont les termes de recherche ou mots clés qu’ils taperaient dans la barre de recherche d’un moteur de recherche comme Google ?

Si vous pouvez apprendre à écrire de la même façon que vos visiteurs parlent ou font des recherches, vous pouvez commencer à établir une relation de confiance. Et si vous répondez à leur question spécifique, ils peuvent devenir votre public et vos clients fidèles.

Analyse de la SERP sur l’idée de contenu que vous souhaitez rédiger

Dans le contenu web, il est difficile de réinventer la roue. Sachez que le sujet que vous souhaitez aborder a largement déjà été couvert par d’autres sites. Mais rassurez-vous, vous avez une légitimité à écrire sur un thème déjà abordé des milliers de fois. Mais pour sortir du lot, vous devez légèrement innover pour proposer un contenu similaire (on évitera absolument la duplication de contenu) et faire mieux que ceux qui sont déjà présents dans la SERP (résultats de recherche des moteurs de recherche).

Pour analyser la SERP, le plus simple est de rechercher votre produit ou service ou sujet principal dans Google ou dans tout autre moteur de recherche pour découvrir quels sites (et sujets) sont classés et d’enquêter sur ce qu’ils font. Si ces sites sont bien classés avec leur contenu, c’est certainement ce que les moteurs de recherche préfèrent suivant l’intention de recherche de l’utilisateur :

  • Quel est le principal service qu’offrent les sites positionnés dans le top 10 ?
  • Quel type de contenu utilisent-ils sur leurs pages principales : infographies, vidéos, statistiques, etc. ?
  • Quel public cible visent-ils ?
  • Des positions zéros s’affichent-elles ?
  • Il y a-t-il le pack local dans les résultats ?
  • Il y a-t-il des images ou des applications ?
  • Etc.

Nous allons prendre l’exemple très connu dans le domaine SEO FR. Vous souhaitez rédiger un contenu sur : « jaguar noir ». Il s’agit de la voiture de marque Jaguar. Voyons ce que la SERP Google ressort avec l’expression « jaguar noir »

Test SERP sur l’expression « jaguar noir »

Surprise ! La SERP ne nous montre que des résultats sur l’animal et non sur le véhicule de marque Jaguar. C’est juste un exemple et on espère que vous avez compris le message.

Étude de mots clés et analyse de la concurrence

L’étude de mots clés est une phase importante pour réussir à écrire un contenu engageant. L’étude sémantique vous permettra de connaître les habitudes de recherche de votre audience. Afin de facilité l’utilisation des mots clés les plus pertinents dans votre contenu, vous devez :

  • Catégoriser les mots clés : cela vous permettra de percevoir plus facilement les différents champs sémantiques et clusters.
  • Analyser la concurrence sur chaque mot clé : permet de jauger la difficulté du mot-clé à se positionner plus ou moins facilement.
  • Profiter de l’opportunité qu’offre les PAA (People Also Ask ou autres questions posées). C’est une bonne piste pour répondre directement aux potentielles questions que se pose votre cible et auxquelles vous n’aurez pas pensé dans la rédaction de votre contenu.
  • Privilégier l’utilisation de la longue traîne du mot clé cible.
  • Étudier les effets de saisonnalité si possible.

La recherche par mot-clé vous indique les sujets que Google (et votre public cible) trouvent pertinents. Elle vous indique aussi dans quel ordre les mots clés sont utilisés par les utilisateurs. L’étude sémantique vous permet d’optimiser les articles individuels et votre stratégie de contenu dans son ensemble afin de générer plus de trafic et plus d’engagement.

Vous trouverez sur le marché différents outils pour vous aider à trouver les bons mots clés. La recherche de mots clés peut être très longue et très fastidieuse mais elle est absolument indispensable. Vous pouvez aussi nous demander de vous faire une étude sémantique complète.

Étape 2 – La phase de rédaction du contenu web

Rédiger un texte engageant demande beaucoup de sérieux, du temps, de la rigueur, de bonnes compétences rédactionnelles et l’anticipation des questions des visiteurs. Voici nos conseils pour vous aider à retenir l’attention de votre audience, ils vous permettront d’atteindre vos objectifs.

Accrochez vos lecteurs dès la première ligne

Rappelez-vous que vous n’aurez peut-être que 10 ou 15 secondes pour capter l’intérêt de votre lecteur. C’est très court mais suffisant pour appâter le lecteur. Si vous y parvenez, votre nouveau défi sera de faire en sorte que le lecteur reste sur le site. Vous pouvez par exemple commencer votre texte par des données passionnantes, une anecdote, une phrase ou un questionnement qui amène à la réflexion. L’objectif sera de donner envie à l’internaute d’en savoir plus.

Structurez votre contenu web pour plus de lisibilité

La mise en page de votre contenu revêt d’une importance capitale à la fois pour les utilisateurs que pour les moteurs de recherche. La plupart des personnes lisent par balayage, donc pour que le texte soit facilement lisible, vous devez structurer votre texte et inclure des en-têtes (des balises Hn), des listes à puces et/ou des listes numérotées. Vous devez également penser à aérer vos paragraphes.

Les balises de structuration Hn des contenus éditoriaux doivent contenir le mot clé principal de la page et ses variantes (d’où l’importance de catégoriser les mots clés lors de la phase de l’étude sémantique). Ci-dessous la structuration du contenu de cette page que vous êtes en train de lire.

Hiérarchisation du contenu par les balises Hn
Hiérarchisation du contenu par les balises Hn

Rédigez votre contenu web en suivant le modèle de la « pyramide inversée »

Rappelez-vous toujours que les lecteurs du web ont une courte durée d’attention : ils décideront en quelques secondes si votre site contient les informations dont ils ont besoin ou s’ils doivent rapidement passer à votre chose. Structurez votre contenu comme une pyramide ou un cône inversé ou encore comme un entonnoir. Les messages (paragraphes) les plus importants se trouvent en haut de la page (avec les principaux mots clés). Puis, vous descendez progressivement dans le cheminement de votre pensée éditoriale vers les informations plus spécifiques et complémentaires. Terminez par les détails. Cette page que vous lisez en fait la parfaite illustration.

Rassurez le lecteur, détendez-le : parlez-lui comme à un proche

Vous devez adopter et adapter le ton en fonction de votre persona (que nous avons vu plus haut).

Pourquoi s’en tenir à la voix active ? Créez un vrai lien entre votre produit, votre marque, votre service et le client ou prospect en utilisant la voix active. La voix active permet de créer des phrases succinctes et faciles à lire. Elle est également plus directe et plus engageante. Préférez une structure de phrase du style « Demandez un pré audit SEO gratuit » au lieu de « Nous pouvons vous offrir un audit SEO ».

La voix passive est pertinente lorsque vous voulez paraître plus formel. La voix passive fait plus institutionnelle. Il peut être assez intéressant dans certaines circonstances, d’utiliser la voix active pour paraître plus personnel. À vous de voir ce que vous préférez. Dans tous les cas, vous devez parler à votre lectorat comme à un proche. Il doit se sentir à l’aise en vous lisant.

Comment et quand faire usage du « vous », « nous », « tu » ou du « je » dans un contenu web :

  • Utilisez « vous » pour vous adresser à votre audience de façon générale.
  • Utilisez « tu » pour vous adresser à votre audience à condition d’avoir une certaine familiarité avec cette dernière.
  • Utilisez « nous » pour parler du point de vue de votre équipe.
  • Utilisez « je » pour exprimer une opinion ou une pensée individuelle et personnelle.

Parlez simplement, utilisez un style adapté à votre persona tout en restant classe

Un bon rédacteur web doit s’efforcer d’être concis lorsqu’il rédige un contenu pour un site internet. Cette recherche de concision s’accompagne d’un langage simple. Si vous utilisez un langage simple, vos lecteurs comprendront plus facilement votre message.

  • Utilisez des phrases courtes pour diffuser votre message clairement et simplement.
  • Limitez l’utilisation d’adverbes et d’adjectifs afin que les phrases soient courtes et percutantes pendant la lecture.
  • Évitez d’utiliser un jargon trop technique : tous les lecteurs ne sont pas des experts dans votre domaine. Remplacez donc certaines terminologies professionnelles par des alternatives plus simples (cf études sémantiques et catégorisation plus haut). Vous aurez l’occasion de rediriger les internautes qui souhaitent en savoir plus vers d’autres articles contenant plus d’informations de fond (informations très techniques).
  • Fournissez des exemples de ce que vous rapportez : ne limitez pas vos propos à des généralités et à des déclarations intellectuelles qui donnent des mots de tête. Des exemples concrets et réels aident les lecteurs à mieux comprendre le fond de votre pensée. Vous ne parlez pas à une seule personne mais à une audience composée de personnes avec différents niveaux intellectuels et de sensibilité.

Évitez les erreurs d’orthographe, de grammaire ou de ponctuation

Cela va sans dire mais cela va mieux en le disant. Vous devez respecter vos lecteurs en vous efforçant de leur proposer un contenu de qualité tant sur le fond que sur la forme. Votre contenu web doit être exempt de toute erreur d’orthographe, de grammaire ou de ponctuation.

Le contenu web que vous écrivez révèle votre personnalité. Les erreurs commises par inadvertance peuvent décourager un grand nombre de clients potentiels. Trop d’erreurs dans le contenu peut également envoyer des signaux négatifs aux moteurs de recherche. La meilleure chose à faire est de faire relire son contenu par plusieurs personnes, cela réduira les risques de manque de qualité.

Encouragez les lecteurs à passer à l’action via des CTA

Si l’un des objectifs de votre contenu web est de réaliser une action comme : un achat, un abonnement à votre liste de diffusion, etc, alors vous devez les encourager à agir dans votre sens via des CTA (Call To Action ou des boutons d’appel à l’action). En incluant un appel à l’action clair utilisant les bons mots clés (si possible) dans des endroits stratégiques de votre contenu, vous aurez plus de chance d’arriver à vos fins.

Intégrez les médias à votre contenu web

Connaissez-vous la règle des 20/80 ? Eh bien elle s’applique aussi aux contenus web. Très souvent, les gens ne se souviennent que de 20 % de ce qu’ils lisent. Mais étrangement, 80 % de gens se souviennent de ce qu’ils ont pu voir ou faire. Si vous ajoutez des infographies, des gifs animés, des images, des graphiques ou même des vidéos à vos contenus de pages web, cela aidera vos lecteurs à tirer un meilleur profit de votre page. L’ajout de médias de grande qualité à vos contenus donnera une dimension supplémentaire à votre écriture sur la toile.

via GIPHY

Étape 3 – L’après rédaction : n’oubliez pas les bonnes pratiques SEO

Soyons très clair, un bon contenu qu’aucun utilisateur ne pourra trouver dans les moteurs de recherche ne sert strictement à rien. Et c’est là qu’interviennent les optimisations SEO pour rendre votre contenu très sexy aux yeux des moteurs de recherche pour générer un max de trafic. Accrochez-vous c’est bientôt fini.

Optimisation des méta données SEO

  • Optimisation du titre de la page : le titre de la page contenu dans la balise title est l’un des éléments les plus importants pour les moteurs de recherche. Votre titre doit être percutant tout en contenant le mot clé principal de la page. Si possible, mettez le mot clé au début du titre. Vous devez respecter un nombre de caractères pour ne pas voir vos titres de page coupés dans les SERP.
  • Attention à votre url de page : votre url doit être compréhensible pour les moteurs de recherche. Assurez-vous qu’elle contienne votre mot clé. Dans votre url, évitez tant que possible les caractères spéciaux. Comme séparateur de mots, préférez le tiret du 6 à l’underscore (tiret du 8) sur les claviers Windows.
  • Optimisation de la meta description : la meta description ne fait pas partie des critères de positionnement SEO. Cependant une bonne meta description augmentera le taux de clic vers votre article. Rédigez votre meta description comme une annonce Google Ads.
  • Hiérarchisation du contenu avec des balises Hn : vous devez structurer votre contenu par des titres éditoriaux (Hn) de l’information la plus importante à la moins importante. Intégrez le mot clé principal et les variantes dans les titres Hn.

Faire un bon maillage interne

Vous devez mailler votre contenu à d’autres contenus de la même thématique de votre site. Choisissez avec soin votre texte de lien (ancre de lien).

Optimisez la lisibilité de vos images

Remplissez correctement les attributs alt de vos images (si possible avec le mot clé principal de la page). Les moteurs de recherche comprennent votre image grâce au contenu de l’attribut alt.

Pour une fois la taille pourra compter

Pour une fois la taille pourra compter : préférez des contenus détaillés aux contenus courts. Mais attention, si vous n’avez pas beaucoup de choses intéressantes à dire, saisissez alors l’occasion pour vous taire. Il vaut mieux dans certains cas avoir un contenu court mais concis et percutant qu’avoir des lignes de blablabla interminables. Et là je cite Laura Blanchard : « Le contenu est une opportunité (bordel) et non une contrainte (bordel) ».

Comment promouvoir votre contenu web ?

Une fois que vous avez un article qui est bien optimisé pour les moteurs de recherche et pour les utilisateurs, vous aurez parfois besoin de promouvoir votre article pour lui donner plus de visibilité. Sans rentrer dans les détails, nous vous donnons très rapidement quelques tips pour promouvoir vos contenus web :

  • Partagez votre contenu sur les réseaux sociaux.
  • En fonction de vos objectifs, vous pouvez promouvoir votre contenu par le biais du SEA (publicité payante sur les moteurs de recherche).
  • La promotion de votre article peut se faire par newsletter.
  • La piste des influenceurs pour faire le buzz autour de votre page peut être une bonne solution.
  • Participez à des groupes de discussion en ligne dans la thématique que vous abordez et dès que la bonne occasion se présentera vous pourrez faire parler de vous.
  • L’un des meilleurs moyens de promouvoir votre contenu peut tout simplement être le partage dans votre entourage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *